Festival Puplinge Classique 2018

9ème édition : « Métissages »

 

De tout temps, les illustres compositeurs se sont inspirés de leurs ancêtres et de leurs collègues au-delà des âges et des frontières. Et ce, bien avant l’arrivée d’Internet ! Déjà à l’époque baroque, ils se formaient en voyageant dans toute l’Europe, dans un esprit d’échange et d’émulation.

 

Pourtant, et c’est là le miracle du génie, chaque grand musicien a su créer un univers qui soit aussi riche qu’unique et personnel, alors qu’il s’inscrivait avec respect dans la lignée de ses prédécesseurs. Les quelques véritables iconoclastes, de leur côté, arpentent plus souvent les livres d’histoire que les salles de concerts…

 

Dans un monde où nos élites se rangent parmi les partisans de la diversité ou parmi les défenseurs de la tradition, la musique classique, elle, peut nous offrir l’idée qu’à un niveau essentiel, ces deux énergies, en apparence contradictoires, ne soient peut-être pas aussi antagonistes qu’elles ne le paraissent, et même qu’elles s’avéraient nécessaires l’une à l’autre afin de s’épanouir dans la création.

 

Voici donc le thème de notre 9ème édition, avec le défi de pouvoir démontrer en musique, grâce aux chefs-d’œuvre de grands artistes, que diversité et tradition peuvent cheminer de concert. Notre objectif est le suivant : que vous soyez sensibles aux fruits de leurs audacieuses enlaçades et à la beauté métissée de leur progéniture.

 

Cher Public, nous espérons que cet été musical saura vous relier au passé, au futur, et à toutes les directions du présent.

 

François-Xavier Poizat

 


Mixer les cultures est extrêmement important puisque cela a toujours été une composante indispensable de la musique classique. Tchaikovsky utilisait des thèmes folkloriques russe, Rimsky-Korsakov assemblait des thèmes orientaux dans Shéhérazade, Bartok compilait des mélodies folkloriques roumaines et le morceau le plus célèbre de Ravel, le « Boléro », est essentiellement une danse espagnole.

 

Ce que ce festival fait en associant différentes cultures dans les programmes n’est pas seulement un regard vers le futur, mais aussi une célébration du passé, car cela fut une façon traditionnelle de faire de la musique, mais qui présage aussi le futur.

 

Alors que mélanger les cultures musicalement s’est fait pendant des siècles, ce que le Festival Puplinge Classique 2018 réalise, c’est de mettre ce processus en lumière, à un moment où cela est crucial. Aujourd’hui, de nombreuses questions se posent, à propos des ethnicités, à propos de « qui appartient à où », et la musique peut nous rappeler, de façon sous-jacente, que nous vivons tous dans un même monde.

 

Il est important d’aller dans cette direction, car la musique offre une façon efficace, si ce n’est la plus efficace, de rassembler les différentes cultures, comme cela l’a toujours été et le sera toujours. Pour nous musiciens, il n’y a pas de frontières, il n’y a pas d’immigrants, car nous sommes tous les immigrants d’une nation, qui est la nation musicale. Ce Festival le démontre clairement et brillamment.

 

Je suis convaincu que vous apprécierez ce programme aux multiples facettes, et n’oubliez pas de revenir l’année prochaine !

 

Aleksey Igudesman
Violoniste et compositeur
Président d’honneur de la 9ème édition
(traduit de l’anglais)