Festival Puplinge Classique 2017

8ème édition : La musique de l’infini

du 15 juillet au 19 août

 

L’infini ne peut être que cyclique, ou alors il est divin. Les deux éléments sont dans la musique. La musique dite « classique » tire son nom d’inspirations gréco-romaines. Quelques siècles après Mozart, certains composeront de la musique néo-classique. Peut-on tisser des liens cycliques encore plus loin ? Par exemple entre la musique prébaroque et minimaliste ? Ces thèmes seront abordés lors des concerts des 3 et 5 août, en plein milieu du festival, clef de voûte du mandala de notre programmation.

 

Le divin quant-à-lui se traduit dans l’œuvre des plus grands maîtres, dont le destin est de nous offrir une parcelle d’infini à travers l’éphémère.

 

Le thème de notre 8ème édition s’articule autour d’une question : où va la musique classique ? Si le deuxième « Klangwerstatt » (5 août) porte un regard sur ses origines, le premier (29 juillet) questionnera son mariage avec d’autres musiques actuelles (notamment le Jazz) et le troisième (17 août) s’intéressera à ses inspirations lointaines, aux musiques du monde, cadeau reçu d’un monde dense et connecté.

 

Cyclique et divine, la musique classique a d’infinies richesses à offrir à ceux qui osent lui ouvrir leurs cœurs. Notre souhait le plus cher est qu’à notre échelle, à Puplinge, nous lui offrions une ambassade digne d’entrevoir ses merveilles.

 

Cher Public : l’équipe, les artistes et moi-même vous souhaitons une belle 8ème édition,

 

François-Xavier Poizat